📦 Retours gratuits. Livraison offerte à partir de 100€

Notre quotidien d'entrepreneur.es

Entrepreneuriat - de l'image à la réalité, le décalage

Entrepreneuriat - de l'image à la réalité, le décalage

Depuis le début de l'année, je réfléchis à écrire cet article, sans oser me lancer. Par peur de donner l'impression de me plaindre, de baisser les bras, d'être défaitiste. Alors que je me présente constamment comme une éternelle optimiste, positive à toute épreuve.

Essayer, apprendre, recommencer

L'entrepreneuriat, nous le savons, c'est un long chemin. Il faut s'armer de patience, s'entourer des bonnes personnes, se faire confiance. Essayer, apprendre, recommencer. 

L'entrepreneuriat n'est pas un travail comme les autres. A titre personnel, je me sens davantage exposée, jugée, que dans mes précédents emplois. Comme si mon travail reflétait davantage qui j'étais. Alors qu'au final : je peux décider du programme de mes journées, les missions sur lesquelles je travaille. Je n'ai pas de pression hiérarchique et ne réfère qu'à moi-même (et mon équipe).

Lancer son entreprise, on le sait, ça marche rarement dès le début.

Mais le début, il s'arrête quand ? Au bout de 6 mois, 1 an, 2 ans... ? C'est précisément à cela que nous ne sommes pas préparé.es avant de nous lancer. J'ai toujours su que je nous ne serions pas rentables dès le début, qu'il faudrait du temps et beaucoup de travail avant de pouvoir se verser un salaire. Mais ce que je ne sais toujours pas c'est comment estimer ce "temps". Comprendre quand sera le déclencheur : celui qui fera que ça y est, ça commence à marcher.

De l'image...

Aujourd'hui, chez Sélène Provence, il y a l'image. Qui du point de vue de nos proches, mais également des personnes qui ne nous connaissent pas personnellement, est brillante. Brillante dans le sens : positive, engagée, construite, enthousiaste.

Nous le savons, nous donnons l'impression que tout va bien. 

Nous pouvons donner cette impression car nous sommes dans l'action : 

  • Retombées dans la presse
  • Nouveaux partenariats avec des créatrices de contenu
  • Nouvelles créatrices françaises mises en avant sur notre site
  • Nouveautés constantes sur notre site
  • Organisation d'événements
  • Lancement de nouveaux produits, tels que nos box surprises
  • Nouvelles recrues dans notre équipe

D'un point de vue extérieur, tout va bien pour nous. 

... à la réalité

Et puis il y a la réalité. Celle qui fait que l'on se lève le matin parfois plein d'énergie, d'idées créatives et d'ambition ; et parfois, non. Parfois, on se remet en question et on se demande pourquoi on n'y arrive pas comme on le souhaiterait. Dans combien de temps nos efforts seront-ils vraiment payants ? 

Et entre l'image et la réalité, le décalage.

Mais est-ce gênant ? 

Le décalage peut être gênant car il nous fait nous poser mille questions : 
  • Si nous sommes autant dans l'action et que ça ne marche pas, comment faire pour y arriver ? 
  • Qu'en est-il de ma valeur, mon estime de moi-même, mon talent, ma réussite ?
  • Et comment font celles et ceux qui y arrivent facilement ? Plus de travail, de chance, de financements, les 3 à la fois ?

En deux mois, plusieurs créatrices avec lesquelles nous travaillons depuis nos débuts nous ont écrit pour nous annoncer l'arrêt de leur entreprise, l'arrêt de l'entrepreneuriat. Retour à un emploi plus stable, plus facile à prévoir. 

Pour avoir échanger avec elles et d'autres entrepreneur.es, nous sommes nombreux.ses à avoir eu soif d'entrepreneuriat début 2020, à un moment où la crise sanitaire nous a poussé à nous poser nombre de questions.

Suis-je épanoui.e dans mon travail ? Ai-je assez d'espace pour m'aérer dans les grandes villes ? Qu'est ce qui m'anime vraiment ?

Après deux ans de réflexion, de préparation et de lancement d'entreprise, c'est souvent l'heure du bilan.

Entrepreneuriat - les doutes

Et l'espoir

Mais, le décalage nous donne aussi de l'espoir. Car oui, malgré le fait que nous n'y arrivons pas vraiment encore, on sent que quelque chose se passe.

On pense à Annabelle qui a gagné un concours avec nous à la radio la semaine dernière et qui avait déjà parlé de notre site à ses copines. Son enthousiasme contagieux par téléphone nous a fait chaud au coeur.

On pense à Nathalie qui a gagné un concours avec nous sur Instagram ce matin et qui a écrit des mots émouvants pour nous dire à quel point on avait illuminé sa journée et que le plus dur serait maintenant de choisir son cadeau, tant notre site lui plaisait.

On pense aussi à vous toutes et tous, derrière vos écrans, qui nous avez un jour envoyé un mot positif et encourageant. 

On le sent, il y a du potentiel - et ce décalage est peut-être là pour nous le rappeler. Si extérieurement notre site donne envie, si extérieurement on donne l'impression que tout va bien pour nous, alors on s'approche peut-être de nos objectifs.

Mais où est l'arrivée ?

Pour suivre, lire et écouter des entrepreneur/es, on le sait d'avance : même si les ventes s'accélèrent, les questions subsistent. Le chemin semble ne jamais s'arrêter, les doutes non plus. 

Mais n'est-ce pas là l'essence même de l'entrepreneuriat ? On ne sait pas de quoi demain sera fait.

Et puis entre les matins où on s'interroge, il y a les matins où l'on fête chaque petite victoire : chaque vente, chaque mention de notre nom dans un article, chaque échange positif avec une personne que l'on ne connaît pas.

Et ces matins là sont précieux car on le sait : dans quelques mois ou années, ils n'auront plus la même saveur. Comme le premier mot d'un enfant ou ses premiers pas, l'entrepreneuriat c'est donner l'élan nécessaire pour qu'une entreprise existe et grandisse. 

Entrepreneuriat - se lancer

(Me) rassurer 

Si j'écris aujourd'hui ces mots, si je couche mes idées sur mon clavier - c'est avant tout pour (me) rassurer.

J'échange souvent avec des entrepreneur.es et je sais que nous passons tous.tes beaucoup de temps à communiquer : à donner envie, à célébrer nos victoires, à nous montrer sous notre meilleur jour sur Internet. On le fait constamment, à titre personnel également.

Comme les remises en question que l'on peut avoir en se comparant trop souvent à d'autres sur les réseaux sociaux, je pense qu'il est important d'être parfois transparent.es sur ce qui se passe vraiment. Et pour nous, ça n'est pas encore brillant en interne. On peine à vendre, on ne sait pas toujours par où commencer pour se faire connaître. 

Et après 15 mois d'entrepreneuriat presque jour pour jour, je sens que nous arrivons à un tournant et qu'il est plus difficile de se cacher derrière l'argument du "on vient de se lancer, on est une jeune entreprise".

Mais on y croit, entre les doutes : l'optimisme. Entre les gouttes : l'arc-en-ciel.

Alors rassurez-vous, entrepreneur.es derrière vos écrans : on est tous.tes dans le même bateau. On a envie d'y arriver mais on n'a pas trouvé la recette miracle (surtout sans investir des sommes démesurées et en respectant nos valeurs) mais promis : on y croit et les victoires se fêtent toujours.



- Sarah


[Photos du site Pexels]
avr. 22, 2022

Encore un article très intéressant et… réconfortant 😊

Vanessa
avr. 22, 2022

Merci pour ton article ! Il reflète très bien l’entrepreneuriat, ses hauts, ses bas et l’engagement qu’on y met et ce pourquoi on persiste.

Continue à écrire, tes mots sont justes, ton écriture fluide et agréable à lire. <3

Chez Pauline Paris
avr. 22, 2022

Bravo pour ce magnifique article Sarah, plein d’authenticité!

Evidemment, il me touche et me parle beaucoup…

En tant que créatrice de la marque de bijoux et d’accessoires pour cheveux Ozaelle, je partage exactement les mêmes interrogations.

Avant de devenir un bel arbre, il était une toute petite graine… et cette petite graine est devenue une jeune pousse qui a pris son temps pour grandir…
Une graine ne devient pas un arbre en un an, ni en deux ans. Cela demande plusieurs années. Il est certainement préférable de se demander où nos projets en serons dans dix ans plutôt que dans un an si nous ne voulons pas être déçus. Bien souvent, nous avons tendance à mettre trop d’attentes sur le court terme.

Il est vrai qu’entre savoir qu’il faut du temps et devoir le vivre, il y a une vraie différence, qu’il faut arriver à accepter et surmonter.

Etre patients, tout en étant actifs et tournés vers la croissance de nos projets, continuer à y croire malgré les revers, apprendre de nos échecs pour avancer, n’est pas évident! Certains matins, c’est dur de trouver la force.

Si l’entrepreneuriat est épanouissant et enrichissant, il n’en demeure pas moins vraiment difficile.

Bien que l’on sache que la clé du succès de l’entrepreneur est sa force à ne pas se décourager pour continuer à croire en ses rêves, les épreuves sont rudes.

Vos valeurs et votre concept sont fantastiques. Vous pouvez être très fiers de vous et du chemin déjà parcouru.

Vous êtes une belle jeune pousse vigoureuse à la croissance saine.

Je soutiens Sélène Provence de tout mon cœur!

Force à nous.

Charlotte
avr. 22, 2022

Merci Sarah pour cet article sincère et personnel. C’est vrai qu’il est difficile de se projeter, d’évaluer le travail effectué, et de trouver les indicateurs de comparaison (si ils existent !). Je dirais que l’effort est toujours récompensé. Que la récompense arrive maintenant ou un peu plus tard, il y aura toujours des retombées positives à ce qui a été entrepris. Surtout lorsque cet effort est motivé et impliqué. Bravo à toutes l’équipe de Sélène Provence et surtout on ne lâche rien :) !!!

Holy

Laisser un commentaire