> 5% du montant de votre commande sera alloué à notre Projet Sirius (cf. Nos Projets). > 5% de nos revenus seront alloués à notre Projet Sirius pour développer la confiance en elles des femmes

Notre quotidien d'entrepreneures

Portrait de notre fondatrice Sarah : "Lancer un projet, y croire fort et faire de l'amélioration continue"

Portrait de notre fondatrice Sarah : "Lancer un projet, y croire fort et faire de l'amélioration continue"

[Sur la photo, Sarah porte le sweat Camelia de April & C et les boucles d'oreilles Zoé de Alory]

Hello Sarah, tu as co-fondé Sélène Provence, peux-tu nous parler un peu de ton parcours professionnel ?

J’ai étudié à l’IESEG School of Management à Lille, là où j’ai rencontré Cécile en 2011. Après des années étudiantes très enrichissantes dans le Nord, j’ai étudié au Kazakhstan et en Pologne, dans le cadre de mon diplôme, avant de poser mes valises à Berlin pour mon stage de césure puis de fin d’études. J'ai été diplômée d'un Master en Marketing et j’ai vécu 4 ans et demi à Berlin, jusqu’à l’été 2020. J’ai notamment travaillé chez Makerist en tant que Responsable du Marketing International. Makerist est une plateforme de loisirs créatifs – on y accompagne nos client.es pour créer leurs vêtements (patrons de couture, cours de tricot, matériel et tissus…). Aujourd’hui j’y travaille toujours en freelance en parallèle de Sélène Provence !


Depuis quand souhaites-tu entreprendre ? Quel a été le déclencheur ?

Je pense que mon premier désir d’entrepreneuriat remonte au milieu de mes études. En master j’ai rejoint la Junior Entreprise de l’IESEG ainsi que le Cartel de la Com – une association visant à mettre en lumière les métiers de la communication et du marketing – et dans les deux cas j’ai organisé des conférences, rencontré des entrepreneur.es, mis en place des ateliers d’échanges entre entrepreneur.es et étudiant.es et j’ai adoré ! Je pense que depuis ce moment, j’ai l’envie d’entreprendre. Sans idée de projet précis, j'attendais le bon moment. Et le bon moment n'a pas été le bon projet mais la bonne personne : Cécile ! A partir de là, on a façonné le projet ensemble et Sélène est née. Le déclencheur : une envie de changement et la certitude que l'entrepreneuriat n'est pas de trouver LA meilleure idée du monde mais de lancer un projet, d'y croire fort et de faire de l'amélioration continue avec nos client.es.


Et Sélène Provence, comment l’idée est venue ?

Lors du premier confinement, au printemps 2020, nous nous appelions souvent avec Cécile. Pendant l’un de nos appels, nous parlons de nos projets : Cécile me parle de son envie d’entreprendre mais de ne pas vouloir le faire seule. Sans trop réfléchir, je lui propose de l’accompagner. Et c’est ainsi qu’en quelques secondes nous avons commencé à parler de notre futur projet. Nous avons modifié le projet initial mais les valeurs et la motivation sont restées les mêmes.


Peux-tu nous citer 2 jeunes entreprises fondées par des femmes en France qui t'inspirent et pourquoi ?

Je citerais tout d’abord Gaman Beauty et sa fondatrice Bianca avec laquelle j’ai eu l’occasion d’échanger à plusieurs reprises. Gaman et Sélène sont sœurs – elles ont été lancées presque en même temps ! Gaman Beauty c’est une offre de box de cosmétiques éco-responsables. J’aime beaucoup l’univers de Bianca et les valeurs qu’elle transmet avec ses box. Bianca m’inspire par son professionnalisme (Gaman a tout d’une grande !), sa bienveillance, sa créativité et sa mentalité « test and learn » : elle échange beaucoup avec ses client.es, écoute leurs retours avec attention pour progresser encore et encore.

Je citerais également Les Petits Prödiges. On reste dans le domaine des cosmétiques éco-responsables. Camille et Clémentine, les fondatrices, ont également étudié à l'IESEG School of Management (comme Cécile et moi !). Leur philosophie : back to basics. Elles ont lancé leur gamme de cosmétiques naturels, solides et super attractifs. Leur ambition est la même que chez Sélène Provence : montrer qu'on peut respecter la planète avec goût. Les packagings Les Petits Prödiges sont gourmands, colorés (et biodégradables) et leur image de marque est très positive. Camille et Clémentine m'inspirent car je peux facilement m'identifier à leur duo (même école, même relation amicale, même valeurs et ambition) et que je trouve leur communication dans l'ère du temps.

Quelles sont tes missions au quotidien chez Sélène Provence ? Et quelle est ta partie préférée ?

Je suis responsable du marketing et de la communication. Je m'occupe :

  • des réseaux sociaux (Instagram, Facebook et LinkedIn)
  • du blog et du contenu global (et des rencontres avec les créatrices notamment pour partager leur histoire et leur parcours)
  • de la mise à jour du site (les textes, la mise en page...)
  • des relations avec la presse (même si Cécile m'aide beaucoup !)
  • des relations avec les influenceur.ses
  • des partenariats avec d'autres marques
  • et je m'occupe en partie de la mise en place de nos événements et ateliers (notamment la partie événementielle et communication)

Beaucoup de projets qui me tiennent tous à coeur ! Si je ne devais en choisir qu'un, ce serait les rencontres avec les créatrices. J'aime entrer dans leur univers - leur atelier ou leur appartement - et en apprendre davantage sur ces entrepreneures modernes. Ces femmes m'inspirent et ma passion étant l'écriture, je cherche ensuite à retranscrire au mieux nos entrevues pour vous permettre de vivre les coulisses avec nous ! 

[Avec Gabriela de Leonor Roversi et Amandine de Amande C lors de nos rencontres] 

Comment définirais-tu l'entreprise en 3 mots ?

Femmes, entrepreneuriat et rencontres
(j'aime aussi beaucoup ceux de Cécile : sororité, inclusivité et bienveillance)

Où vois-tu Sélène Provence dans 1 an ? Et dans 5 ?

Dans un an j'espère que nous aurons pu agrandir notre communauté de femmes engagées autour de la mode éthique, que nous aurons mis en place de nombreux ateliers créatifs et organisé plusieurs pop-up stores dans différentes villes de France. J'aime l'idée d'aller au contact de nos clientes, de vous rencontrer dans différents lieux. 

Dans cinq ans, pourquoi pas organiser un Tour de France de la mode éthique ? On passerait l'été à venir vous rencontrer et échanger autour de l'avenir de nos penderies ! Et j'espère que notre Projet Sirius aura vu le jour et aura déjà connu plusieurs saisons.

Les priorités : 

  • apporter de la visibilité à nos créatrices partenaires. Elles nous ont fait confiance, prouvons-leur qu'elles ont raison ! 
  • changer petit à petit les mentalités autour de la mode éco-responsable et la mettre en lumière auprès de nos clientes
  • augmenter la confiance en soi des femmes via des ateliers et coachings

Bon et maintenant, passons aux choses sérieuses : quel est ton plat préféré ?

Fromage, pain, vin : un bon plateau de fromage et la soirée ne peut qu'être réussie. Petite préférence pour le Comté affiné ! 

Et la femme célèbre qui t'impressionne ?

Il y en a plusieurs mais je citerais Virginie Despentes. Son King Kong Théorie, ouvrage paru en 2007, est tellement d'actualité qu'il semble dater de 2020 (période post #MeToo). L'écriture est urgente, implacable, brulante. Le libraire me l'ayant vendu m'avait rappelé à quel point ce livre était un élément fondateur et déclencheur du féminisme moderne et je ne peux que le rejoindre sur ce point. Il y a encore tant de clichés à déconstruire, un long chemin à parcourir pour rendre notre société libre de tout sexisme. J'admire cette (ces) femme(s) qui prennent la parole de manière si intense pour nous éclairer. 

Un petit mot pour finir : un message à adresser à Cécile, co-fondatrice de Sélène Provence ?

Merci d'être la meilleure associée dont j'aurais pu rêver ! Merci de me soutenir, me challenger, rebondir sur mes idées et me permettre de faire de même avec toi. A deux on va décidément plus loin ! 

Je conseillerais à tout entrepreneur.e de se lancer si possible à deux ou au moins avec une oreille attentive pas très loin. Cela permet de prendre du recul sur chaque situation et on gagne beaucoup de temps ! 

[Dans l'atelier de mARIANNE by Marie Jordane à gauche avec la robe Emma et à droite avec la blouse Daphné de April & C et la veste Gwyneth de Maison ALFA]

 

Laisser un commentaire