> 5% du montant de votre commande sera alloué à notre Projet Sirius (cf. Nos Projets). > 5% de nos revenus seront alloués à notre Projet Sirius pour aider des femmes à reprendre confiance en elles.

Interview de créatrices

Laure, créatrice de Alory : "Un patron classique provoque 10 à 30% de chutes de tissus qui seront jetées. Pas les miens"

Laure, créatrice de Alory : "Un patron classique provoque 10 à 30% de chutes de tissus qui seront jetées. Pas les miens"

Laure est la créatrice de la marque lyonnaise Alory. Elle a été l'une des premières à rejoindre l'aventure Sélène Provence alors que notre site n'était pas encore lancé. Un grand merci Laure pour ta confiance ! Aujourd'hui, nous revenons sur son parcours avec cette interview : 

Bonjour Laure, pourrais-tu te présenter ? Quel est ton parcours professionnel ?

J'ai suivi une formation styliste et modéliste avec une MANAA (Mise à Niveau en Art Appliqué à La Martinière Diderot à Lyon) suivi d’un BTS Design de mode option mode (Lycée Ernest Hemingway à Nîmes) et d’une FCIL en modélisme spécialisé en lingerie homewear (Formation Complémentaire d’Initiative locale au lycée Marie Laurencin à Paris).

C’est au cours de mes études de stylisme-modélisme que j'ai eu une prise de conscience écologique. En effet, ébahie par le gâchis de tissus issu de l’industrie textile, j'ai cherché a me former sur ce sujet lors de mes stages. Un stage dans l’entreprise d’upcycling Leave Or Use à Barcelone puis chez Les Récupérables à Paris, m'ont permis d’avoir les connaissances pour travailler avec des matériaux revalorisés. Enfin, un stage comme modéliste pour le maillot de bain chez Emroce en Italie m'a apporté les connaissances en patronage zéro déchet.

Pour mon premier poste, j'ai cherché une entreprise éthique qui suivrait mes valeurs. Ne trouvant aucun poste répondant à mes besoins, j'ai décidé de créer ma propre entreprise avec un concept : revaloriser les chutes de tissus provenant de l’industrie de la mode, tout en exerçant ma passion, la création. 

Mon objectif ? Proposer une autre manière de consommer et de s’habiller, en opposition à la consommation de masse via des produits de qualité et une fabrication zéro déchet. J'ai integré, après mes études, l’incubateur BEELYS à Lyon pendant un an pour me former à la création et à la gestion d’une entreprise. À la suite de cette formation, j'ai passé six mois au Village des créateurs, où j'ai enrichi mes connaissances.

Je me suis formée en autodidacte à la communication, à l’évènementiel et au marketing en particulier grâce à mon expérience bénévole chez The Greener Good. J'ai organisé des défilés de mode éthique plusieurs fois par an, le plus marquant était celui dans la cour de l’Hötel de Ville de Lyon pour la remise des labels LVED.


Wahou, quel parcours passionnant ! Peux-tu nous parler de ta marque Alory plus en détails ?

Alory revalorise des matières premières vouées à être jetées afin de limiter le gaspillage textile et contribuer à une mode plus durable. Ce concept est appelé upcycling : c’est l'action de récupérer des matériaux ou des produits dont on n'a plus l'usage afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d'utilité supérieure

Les vêtements, pour homme et pour femme, sont créés, fabriqués et vendus à Lyon. Ma marque propose du prêt à porter, de la personnalisation et du sur-mesure. Les vêtements sont donc uniques ou fabriqués en très petite quantité.

L’approvisionnement se faire auprès des fabricants de tissus (tisserands, imprimeurs, …) à qui nous rachetons les fins de rouleaux, les chutes, les stocks dormants ou les anciennes collections. Cette matière première est considérée comme un déchet par les entreprises mais est pourtant de très belle qualité et les tissus n'ont pas de défauts apparents.


Comment définirais-tu ton univers en 3 mots ?

Confort - Motifs - Bonheur

 

Quels sont les engagements éco-responsables de ta marque ?

Les pièces sont designées de manière à pouvoir être portées de plusieurs manières différentes. Un regard nouveau est apporté sur la manière de porter un vêtement : une pièce peut-être portée de différentes manières, pour des occasions variées et permet ainsi la liberté de créer des tenues aux styles différents. Le vêtement s’adapte au fil du temps, des envies et peut durer longtemps. 

Exemples :

Le top croisé est réversible, il présente 2 faces (l’une est unie, l’autre est à motifs) qui permettent de le porter pour des occasions différentes.

La robe multipositions est modulable : en fonction de la position des bandes sur la poitrine, la robe change de coupe.

De plus, nous apportons une innovation dans la manière de concevoir le patron afin qu’il produise un minimum de chutes lors de la coupe du tissu. En effet, un patron classique provoque 10 à 30% de chutes de tissus qui seront jetées. Ma marque Alory propose alors de construire un patron en réfléchissant à minimiser les pertes. Certains patrons créés par la marque sont “zéro déchet” : lorsque les pièces du patron sont coupées, il n’y pas de chutes de tissu et donc pas de gaspillage. Les patrons zéro déchet permettent d’utiliser toute la matière première et apporter une nouvelle vision du modélisme. 

Laure, tu es créatrice d’entreprise et a donc plusieurs casquettes : quels sont tes challenges au quotidien ?

Je suis un vrai couteau suisse et je change 5 fois de métier dans une même journée : je suis à la fois styliste, comptable, chargée de communication, commerciale, ... 

Les moments où je suis à la machine à coudre représente des bulles de pause et de détente, je médite avec les mains occupées à la couture.



Parlons mode, quel est le vêtement indispensable de ton dressing ?

Le maillot de bain !! S'il faisait assez chaud, je vivrais tous les jours en maillot de bain. 

C'est peut-être pour ça que je me suis lancée le défi de créer des maillots de bain pour l'été 2021 .... [NDLR on a trop hâte !]



Une idée d'un cadeau à offrir qui viendrait de ta collection ? 

Le top croisé qui est réversible et tellement confortable ! 

Les boucles d'oreilles qui existent en plusieurs coloris et tailles, un petit accessoire facile à porter mais qui ajoute une touche de couleur à une tenue !

Les prochains projets de ta marque Alory ?

Je me lance (à pieds joints) dans la création de vêtements pour enfant. Je ne connais rien au sujet, je n'ai pas d'enfants mais beaucoup d'ami.e.s qui me conseillent. 

J'ai commencé quelqes croquis et j'ai des idées mais je n'ai encore rien décidé pour le moment. Je ferais sûrement des pièces réversibles ... ce qui est sûr c'est que je travaillerai toujours des tissus revalorisés !
J'ai acheté un livre de modélisme pour enfant ... j'ai hâte de me plonger dedans.


Le mot de la fin ?

Je voudrais glisser à l'oreille de toutes les personnes qui me lisent d'être heureux.euse dans leur corps, de l'accepter tel qu'il est sans vouloir le changer.
Habillez vous comme vous vous sentez bien, même si ce n'est pas la tendance. Portez des vêtements qui vous font dire "wou je suis canon aujourd'hui" !

Laisser un commentaire